Erró. Portraits PRÉFACE Hafthor Yngvason.

PRÉFACE

Il y a tout juste vingt ans, Erró fit présent à la capitale de l‘Islande d‘un grand nombre d‘œuvres d‘art que le Musée de la Ville de Reykjavík conserve et expose régulièrement à Hafnarhús (la Maison du Port). Cette collection, qui compte à présent plus de trois mille œuvres, comprend des peintures à l‘huile, à l‘aquarelle et à la gouache, des estampes, des dessins et des collages. « Il exécuta ses premières œuvres à l‘âge de 10 ans et elles se suivirent ensuite au fil des années, à travers les époques, à travers les courants, à travers chaque série de tableaux »,  comme il est dit dans le quotidien Morgunblaðið lors de la présentation de ce don. La collection évoque donc la multiplicité de la carrière de l‘artiste et l‘on y trouve aussi les matériaux constitutifs de divers collages représentant l‘homme derrière les œuvres, car outre les œuvres d‘art, Erró a également légué à la Ville sa correspondance, ses journaux intimes, ses blocs de croquis et feuilles de brouillon, des photos, posters, cartes postales, cartes de Noël, télégrammes, quittances, affiches, coupures de presse, vidéos, catalogues d‘expositions, articles et livres. Ces archives considérables constituent une source inestimable pour l‘histoire culturelle de l‘Europe du 20ème siècle car Erró a participé activement à la vie artistique du continent pendant plus d‘un demi-siècle et il a approché de près maintes figures de proue de la vie culturelle de l‘époque.

 

Dans ses portraits, Erró a recours à d‘innombrables procédés et l‘on y rencontre souvent des fragments d‘images et de textes tirés de journaux intimes et d‘autres sources comparables à celles qui se trouvent dans la Collection Erró du Musée de la Ville de Reykjavík. L‘artiste est un collectionneur infatigable de documents et il accumule « une quantité énorme de matériel pictural », comme Danielle Kvaran le cite dans son introduction. Les collages se transforment volontiers en portraits complexes, que le sujet soit un individu ou un thème de l‘histoire de l‘humanité ou de la culture pop de notre époque. Selon les mots de Danielle dans l‘introduction, on peut à  juste titre comparer Erró à un reporter, un chroniqueur, un historien, un archéologue, un ethnologue, un sociologue, un archiviste, un documentaliste et l‘associer encore à bien d‘autres corps de métier.

 

Charles Baudelaire comparait les poètes à des brocanteurs qui ramassent ce qu‘ils trouvent au bord des routes, le trient et l‘enregistrent. L‘écrivain et philosophe Walter Benjamin voyait également ainsi son propre travail. Il accumulait des objets qui avaient servi : bouts de papier, enveloppes, publicités périmées, vieilles ordonnances, billets de train et autres vétilles éphémères en souvenir du temps passé.  Ses mémoires sont des compilations sans fin de citations, tout comme les collages d‘Erró. C‘est ainsi que l‘on peut vraiment considérer Erró comme un historien de la culture dans l’esprit de Benjamin, qui ramasse des bribes dans les oubliettes de l‘histoire pour en faire des poèmes comme le brocanteur Baudelaire. À cet égard, Erró est le compagnon de route d‘un nombre croissant d‘artistes contemporains qui travaillent à  partir de documents d‘archives, depuis Marcel Broodthaers jusqu‘à Christian Boltanski. Même s‘il semble avoir peu de choses en commun avec eux, les œuvres d‘Erró, comme les leurs, témoignent de cette société à multiples facettes dans laquelle nous évoluons.

.

Le présent livre est publié à l‘occasion du vingtième anniversaire du don par Erró de ses œuvres d‘art et il accompagne l‘exposition Erró – Portraits au Musée de la Ville de Reykjavík, Hafnarhús (du 28 mai 2009 au 29 août 2010).

Depuis sa fondation en 1989, la collection Erró s‘est accrue considérablement car avec sa générosité bien connue, l‘artiste l‘a enrichie d‘œuvres d‘art et de documents divers. Dans les salles du musée à Hafnarhús (la Maison du Port)  il y a toujours des expositions d‘œuvres d‘Erró destinées à faire connaître certaines lignes de force et divers éléments de sa création artistique. La collection Erró a également présidé à diverses recherches et participé à des projets communs de publication de livres sur l‘art d‘Erró. Le présent livre et l‘exposition sur laquelle il se base sont le fruit du travail de recherche approfondi de Danielle Kvaran, qui est la première à remplir le poste spécial de chercheur institué au musée à l‘occasion de cet anniversaire. Je tiens à remercier Gunnar Dungal et Þórdís Alda Sigurðardóttir pour leur généreuse contribution qui a permis aux deux projets de se réaliser et je remercie Sigurður Svavarsson et Guðrún Magnúsdóttir des éditions Opna pour leur bonne collaboration. Enfin, je remercie Erró lui-même pour ses largesses et pour sa fidélité au Musée de la Ville de Reykjavík.

Hafþór Yngvason

Directeur du Musée de la Ville de  Reykjavík

Traduction de Catherine Eyjólfsson.

Print




 

Mobile | Contact us | Sitemap | Large/small     

 

 

Hafnarhus

Visit the museum
Open: 10:00 - 17:00
Thursday 10:00 - 20:00
 

Kjarvalsstadir

Visit the museum
Open: 10:00 - 17:00

 

Asmundarsafn

Visit the museum
Open: 10:00 - 17:00